Revue Horrifique

En mai dernier sortait le numéro 110 de la revue Horrifique intitulé « Lovecraft plus vivant que jamais -5 ». Je suis heureuse d’annoncer que mon modeste poème en prose, presque une micro-nouvelle à ce stade, y figure. Il a pour titre Profondeurs.

Amateurs de Chtuhlu et d’horreurs innommables (comme disait si bien H.P. Lovecraft), aurez-vous le cran de plonger dans ce numéro spécial ?


Ce qu’on dit de Profondeurs

« Même dans la mort, on n’est jamais tranquille… que de vermines, que de tourments ! »

(L’Amorce est Bien, Mai 2015, Bob Cancéreugène)

Copyright Martyne Pigeon 2015

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s